APROMECA

Appuis à la Promotion de le Meule Casamançaise dans les grands bassins d'exploitation du Togo

Mot du président du conseil d'Administration de l'ONG AJA sur le projet

Le Togo fait face à une dépendance énergétique importante qui l’expose aux variations des prix et des cours mondiaux du pétrole et du gaz. Face à cette situation, les citoyens togolais, qu’ils soient ruraux ou citadins, utilisent principalement la seule ressource énergétique disponible au plan national, renouvelable et accessible économiquement.

Dans ce contexte, les autorités togolaises ont conscience de la contribution majeure de la biomasse à la satisfaction des besoins énergétiques de la population et de l’importance stratégiques de gérer durablement ces ressources.

Conscient que le bois énergie est et restera encore pendant plusieurs dizaines d’années la principale source d’énergie domestique au Togo, il apparaît urgent de relever le défi de la gestion concertée, participative et décentralisée des ressources forestières. Et c’est dans ce cadre que le gouvernement togolais pour apporter une réponse holistique au problème de changement climatique a élaboré avec l’appui financier de l’Union Européenne son programme de lutte contre le changement climatique. Ainsi, par un appel à proposition de projets en vue de réduire la vulnérabilité climatique de notre pays par des mesures de préservation de la ressource forestière, des sols et de l’efficacité énergétique, et d’autre part à améliorer le contexte institutionnel en lien avec les changements climatiques. L’ONG AJA en consortium avec les ONG Education Développement et Club des Amis du Village a proposé le projet d’Appui à la Promotion de Meule Casamançaise dans les grands bassins d’exploitation du Togo (AProMeCa-Togo). Ce projet qui devrait contribuer à l’atteinte du deuxième résultat vise à terme à rendre plus efficace l’utilisation de la ressource biomasse et de la filière bois-énergie pour accompagner une transition énergétique vers une économie plus sobre en carbone. Il est financé à hauteur de 377 717,32 euro pour une période de 36 mois.

Je voudrais dire au nom du groupement d’ONG AJA/E-D et CAV toutes nos reconnaissances à l’Union Européenne pour cet appui qui vient renforcer les actions entreprises par l’Etat Togolais.

                                                                                                               Edité par ALASSAN Kpéziwézou PCA ONG AJA

Contexte

Au Togo, la biomasse-énergie représente 71 % de la consommation finale nationale de l’énergie contre 26% pour les produits pétroliers et 3 % pour l’électricité (SIE-Togo, 2009). Cette forme d’énergie sert essentiellement à la cuisson des aliments, dans l’artisanat, le chauffage de l’eau, les activités de restauration, etc. Aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. L’étude réalisée sur la « dynamique de l’utilisation du bois-énergie au Togo » dans le cadre du projet d’appui au processus REDD+ a estimé la consommation nationale en bois-énergie à 7 576 922 m³, soit un peu plus de
cinq millions de tonnes de bois en 2017. Cette étude précise que 60 % du volume de bois exploités actuellement à des fins énergétiques sont transformés en charbon de bois de façon traditionnelle. L’exploitation forestière en cours dans le pays pour répondre à cette demande nationale de bois-énergie est excessive et contribue à la dégradation des espaces forestiers. Ce qui fait que le potentiel de bois-énergie du pays décroît exponentiellement. Le charbonnage à lui seul a entraîné un taux de déforestation de l’ordre de 5000 hectares par an au Togo (MEMEPT, 2002). Aujourd’hui, l’accroissement du taux de déforestation dans le pays causée par la production du charbon de bois devient de plus en plus inquiétant constituant un danger pour le Togo qui n’est pas un pays forestier au vrai sens du terme, non seulement en termes de disponibilité des ressources forestières et de perte de la biodiversité, mais aussi en termes d’émission de gaz à effet de serre (GES). C’est donc pour apporter une réponse nationale et durable aux problèmes liés à la filière bois-énergie et aux défis posés par les changements climatiques, que les ONG AJA/E-D/CAV se sont constituées en groupement pour proposer le projet Appui à la Promotion de la Meule casamançaise dans les grands bassins d’exploitation du Togo (AProMeCa-Togo) suite à l’appel à proposition de l’UE dans le cadre du Programme d’Appui à la Lutte contre le Changement Climatique au Togo (PALCC) – DCIENV/2016/039289.

Objectif général

Le projet vise à terme à rendre plus efficace l’utilisation de la ressource biomasse et de la filière bois-énergie pour accompagner une transition énergétique vers une économie plus sobre en carbone.

Spécifiquement, il s’agit de:

  • Professionnaliser les producteurs du charbon de bois (organisation et formalisation des coopératives bois énergie); 
  • Vulgariser la technique de la meule casamançaise améliorée;
  • Initier les producteurs du charbon de bois au reboisement  à vocation bois-énergie.  

Résultats attendus

  1. Mille cinq cent (1500) producteurs du charbon de bois sont professionnalisés
  2.  La technique de la meule casamançaise améliorée est vulgarisée auprès de 1500 producteurs
  3. Trois (3) plantations pilotes à vocation bois-énergie d’une superficie totale de 15 hectares sont mises en place par les producteurs